Les clés pour écrire

COMMENT FAIRE UN « TITRE » ?

Le titre, c’est la première chose que voit votre lecteur. Il faut tout de suite qu’il attise sa curiosité pour qu’il aie envie de continuer à lire.

Le titre doit être court et unique, faire passer un message dans un minimum de mots. Il doit contenir l’information principale de votre article. Il existe 2 manières de titrer :

Le titre informatif

Il faut mettre les 5 questions principales dedans (les 5W: qui, quand, quoi, où…). Selon le sujet de votre article, ce qui doit faire le cœur de votre titre c’est:

  • L’essentiel de l’info
  • L’information nouvelle
  • L’angle de votre sujet (L’angle la manière dont on aborde un sujet, le point de vue que l’on choisit de traiter).

Le titre informatif est rédigé comme une phrase, il a besoin de verbes. Le verbe constituera le point fort de ce titre.

Exemple : « Chute mortelle » (NON) à « Un ouvrier tombe d’un toit et se tue » (OUI)

/!\ATTENTION/!\ : pas de sigles dans les titres , à l’exception de ceux très connus (comme SNCF).

Le titre incitatif

Il doit surprendre, donner envie. Le titre incitatif est plus souvent choisi pour des articles qui font le portrait d’une personne, par exemple. Ce n’est pas obligé d’y mettre de verbe, il va se concentrer sur un ou deux des éléments clefs de l’information essentielle. Le titre incitatif est donc plus court que le titre explicatif mais il doit quand même informer le lecteur.

Concrètement, comment faire un bon titre ? Un exemple pour illustrer et une méthode: le tableau

Voici un titre informatif, un exemple cité par Claude Furet (ancien reporter) :

« Les incessantes montées et descentes des taux de changes de la monnaie japonaise »

Quelle serait la version incitative de ce titre? Celle de Claude Furet :  « le yoyo du yen ». Ce sont des mots simples, efficaces… et ça fonctionne !

incessantes montées et descentes monnaie japonaise
Montagnes russes
Yoyo Yen
Mal de mer
  • On isole des mots clefs dans notre titre informatif.
  • On fait des colonnes avec nos idées principales.
  • On remplit les colonnes avec les mots clefs trouvés dans l’article.
  • Puis on déroule tout ce qu’il y a dans le champ lexical, et on mixe.
C’EST QUOI LE CHAPEAU ?

Rien à voir avec celui que vous mettez sur votre tête!

Le chapeau (qu’on peut aussi écrire « chapô »), on le retrouve entre votre titre et l’article. C’est un texte court, écrit plus petit que le titre mais plus gros que le texte de l’article. On le met souvent en gras. Le but du chapô, c’est d’encourager le lecteur à lire le reste, par exemple en résumant ce que vous avez écrit dans votre article.

QUE FAIRE AVANT DE COMMENCER MON ARTICLE?
Choisir et définir mon sujet

Avant de me lancer dans l’écriture, je dois trouver un thème qui m’intéresse. L’article doit faire découvrir une information que j’ai envie de faire connaître à mes lecteurs.

Je dois faire des choix

Le sport est un thème trop large : je ne peux pas traiter toutes les questions liées au sport dans mon
article. Je dois donc resserrer mon sujet et faire des choix. « Le sport de rue chez les jeunes » ou « le racisme dans le sport » par exemple, c’est plus précis.

Quelques conseils
  • Ne pas se lancer trop vite, bien définir le sujet.
  • Je dois me mettre à la place du lecteur : est-ce que ce que j’écris va l’intéresser ?

Il faut toujours garder en tête que qu’il faut être clair et précis pour que le lecteur puisse comprendre facilement.

Les 5 questions qui encadrent mon article

Les 5 questions suivantes donnent l’information principale au lecteur. Ce sont les 5W.
Elles sont le squelette de mon plan d’article. Les réponses à ces questions doivent toujours figurer dans mon article :

  • Qui ? Qui est la personne centrale ?
  • Quand ? Quand cela a-t-il eu lieu ?
  • Où ? Où cela a-t-il eu lieu ?
  • Comment ? De quoi s’agit-il ?
  • Pourquoi ? Comment cela s’est-il passé ?

 

COMMENT CONSTRUIRE LE PLAN DE MON ARTICLE ?
Choisir ses idées sans oublier les 5 questions fondamentales
  • Ecrire mes idées sur une feuille de brouillon: écrire tout ce qui me passe par la tête en rapport avec mon sujet.
  • Je dois choisir les idées principales et les plus importantes pour mon article.
  • Je dois en éliminer certaines mais ce n’est pas grave car je gagne ainsi en précision.
  • Je dois toujours penser aux 5 questions de référence (Qui ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi?) et vérifier que mon article y réponde.
Le plan de l’article

L’article démarre par une attaque, c’est elle qui invite à entrer dans l’article et à en comprendre le contenu, le sujet. Elle le résume et en indique les circonstances, et elle contient la réponse aux 5 questions.

Ensuite, il faut penser le développement de l’article qu’il faut découper en sous-parties. Ces parties peuvent être soulignées par des intertitres : il s’agit d’une phrase qui met en valeur une idée de l’article ou qui relance le sujet.

Le développement peut être :

  • Chronologique: en suivant la progression du sujet dans le temps ;
  • Explicatif: en indiquant les causes et les conséquences de l’événement.

On finit l’article avec une chut(conclusion), c’est-à-dire une phrase percutante, qui étonne. On peut faire une chute sous forme d’interrogation, d’exclamation, etc.

PAS DE PANIQUE: ce n’est pas grave si votre article n’est pas parfait dès le début! Le plus important c’est de se lancer et écrire !

 

COMMENT FAIRE UNE ACCROCHE?

L’accroche (ou attaque) est le début de mon article. Elle doit éveiller la curiosité du lecteur et lui donner envie de lire la suite. Elle permet de comprendre le sujet de l’article et de le résumer.

Par exemple, l’accroche peut être une citation placée entre guillemets, une énumération, un chiffre, une expression ou une question. L’important, c’est de faire en sorte qu’elle attire l’attention du lecteur.

 

PAR QUELLES INFORMATIONS COMMENCER?

L’article doit commencer par les informations les plus importantes. On place les informations les moins importantes au milieu ou à la fin de l’article.

Il ne faut pas créer de suspense! Je ne dois pas garder le meilleur pour la fin!

Il faut donc commencer la rédaction par l’information générale. Dans la suite de l’article, on précise et on entre dans les détails.

Imagine que ton article est une pyramide à l’envers: tu commences par des informations générales, larges, les plus importantes… Ensuite, la pyramide se resserre, tu dois donc entrer dans le détail. Enfin, la pointe de la pyramide constitue la conclusion de ton article.